Back
Press release

Support GKN workers protest and protect all workers in Europe!

News Image
Published on: 14.09.2021

*** Français ci-dessous ***

Workers of GKN Campo Bisenzio in Florence, Italy, have been occupying their plant since July 2021, when an email or WhatsApp message announced that their factory will be shut down. The European Left stands by GKN workers and urges the respect of their work and dignity ” – says Heinz Bierbaum, President of the European Left.

“On September 22, the 70 days foreseen for the first round of negotiations will expire. After that, if an extension is not granted, the official letters of dismissal will be sent. We call for the support of GKN workers by joining the national demonstration organized for September 18th in Florence. It is crucial to put pressure on the management to withdraw the decision about their layoff” – continues Bierbaum.

“The current situation at the GKN plant in Florence represents a grave attack on workers’ rights and must be fully considered an alarm bell. The reasons are twofold: first because of the nature of the notice of future dismissal that was sent to the 422 workers and approximately 80 outsourced workers by the GKN Driveline plant. Moreover, the layoffs are not a consequence of an economic downturn since the economic forecasts of the plant do not show a negative outlook.”

“The European Left extends its support and solidarity for the struggle of GKN workers in Italy especially to those who try to keep the activities of the GKN Driveline plant of Campo Bisenzio alive. It is of utmost importance that the GKN opts for a real social dialogue with the trade unions and the European Works Council and steps away from the outrageous tactics that it has implementing when notifying the workers of its decision” – concludes Bierbaum.

*** FR ***

Soutien total à la mobilisation des travailleurs de GKN ! Protégez tous les travailleurs en Europe !

Les travailleurs de GKN à Campo Bisenzio (Florence, Italie) ont occupé leur usine depuis juillet 2021, après avoir reçu par mail ou WhatsApp l’annonce de la fermeture de leur site. Le Parti de la Gauche Européenne (PGE) se tient aux côtés des travailleurs de GKN et demande que leur travail et leur dignité soient respectés ” – déclare Heinz Bierbaum, Président du PGE.

“Le 22 septembre, les 70 jours prévus dans le cadre du premier cycle de négociations expireront. Après cette date, si aucune extension n’est accordée, les lettres de licenciement officielles seront transmises. Nous appelons à soutenir les travailleurs de GKN en rejoignant la manifestation nationale organisée le 18 septembre à Florence. Il est crucial de faire pression sur la direction pour qu’elle retire sa décision de les licencier” – poursuit Bierbaum.

“La situation actuelle à l’usine GKN de Florence représente une grave atteinte aux droits des travailleurs et doit être considérée comme un véritable signal d’alarme. Les raisons sont doubles : d’abord en raison de la nature de l’avis du futur licenciement qui a été envoyé aux 422 travailleurs et à environ 80 travailleurs externalisés par l’usine GKN Driveline. Ensuite, parce que les licenciements ne sont pas la conséquence d’un ralentissement économique puisque les prévisions de l’usine ne montrent pas de perspectives économiques négatives.”

“Le PGE étend son soutien et sa solidarité à la lutte des travailleurs de GKN en Italie, en particulier à celles et ceux qui tentent de maintenir les activités de l’usine GKN Driveline de Campo Bisenzio. Il est de la plus haute importance que GKN opte pour un véritable dialogue social avec les syndicats et les Comités d’entreprises européens et renonce aux tactiques scandaleuses qu’il a mises en œuvre pour transmettre sa décision aux travailleurs” – conclut Bierbaum.