Back
Press release

Not in our name!

News Image
Published on: 04.07.2022

*** Français ci-dessous***

Refugees and migrants, victims of massive violence at the EU borders

For many months now, we are witnessing massive rampant violence against migrants and refugees, both at land and maritime borders of the European Union. Tens of hundreds of people are either drowning at the Mediterranean Sea or being pushed back to unsafe countries and to their agonising fate. While the EU leaders seem to welcome Ukrainian refugees fleeing the Russian invasion in their country and the war that still threatens their lives, they show no compassion whatsoever to the victims of war, ethnic cleansing and extreme violence coming from Africa or Asia.

Refugees and migrants are evaluated as useful or unwanted, according to the EU narrative and current international policy needs, “business as usual” being the mantra of the season. Under people’s eyes, the ongoing blame game between FRONTEX officers and national states’ bureaucrats, changes nothing to the frightening situation.

On the other hand, post-Brexit Britain elaborated new even stronger anti-migrant and refugee policies, producing the Nationalities and Borders Act that respond to the xenophobic and racist narrative of pro-Brexit groups and turns fragile people’s lives into living hell.

No matter the frequency of the UN statements pleading for an ending to the murderous strategics, the number of the victims is now uncontrollable. The massacre in Melilla that led to a still unknown number of deaths and to dozens of wounded people, being left exposed and helpless among the bodies of their dead, cannot be left unnoticed or treated under the rules of political conformity.

The Party of the European Left in solidarity with all democratic and righteous people all over Europe and the world, strongly condemns the EU migration policies that sustain push -backs , drowning of helpless people, attacks and shooting of the desperate, human trafficking and exploitation, while incriminate solidarity, humanity, compassion.

Migration Working Group

 

*** FR ***

Réfugié-e-s et migrant-e-s, victimes d’une violence massive aux frontières de l’UE

Depuis plusieurs mois maintenant, nous assistons à une violence massive et effrénée à l’encontre des migrant-e-s et des réfugié-e-s, tant aux frontières terrestres que maritimes de l’Union Européenne. Des dizaines de centaines de personnes se noient dans la mer Méditerranée ou sont repoussées vers des pays peu sûrs et vers leur destin angoissant. Alors que les dirigeants de l’UE semblent accueillir les réfugié-e-s ukrainien-ne-s fuyant l’invasion russe dans leur pays et la guerre qui menace toujours leur vie, ils ne montrent aucune compassion pour les victimes de la guerre, du nettoyage ethnique et de la violence extrême en provenance d’Afrique ou d’Asie.

Les réfugié-e-s et les migrant-e-s sont évalué-e-s comme utiles ou indésirables, selon le discours de l’UE et les besoins actuels de la politique internationale, le “business as usual” étant le mantra de la saison. Sous les yeux des gens, le jeu des reproches qui se poursuit entre les agents de FRONTEX et les bureaucrates des États nationaux ne change rien à la situation effrayante.

D’autre part, la Grande-Bretagne post BREXIT a élaboré de nouvelles politiques anti-migrants et réfugiés encore plus fortes, produisant la Loi sur les nationalités et les frontières qui répond au discours xénophobe et raciste des groupes pro-Brexit et transforme la vie des personnes fragiles en enfer.

Peu importe la fréquence des déclarations de l’ONU plaidant pour la fin des stratégies meurtrières, le nombre de victimes est désormais incontrôlable. Le massacre de Melilla qui a fait un nombre encore inconnu de morts et des dizaines de blessés, laissés exposés et impuissants parmi les corps de leurs morts, ne peut être laissé inaperçu ou traité selon les règles du conformisme politique.

Le Parti de la Gauche Européenne, en solidarité avec toutes les personnes démocratiques et justes en Europe et dans le monde, condamne fermement les politiques migratoires de l’UE qui soutiennent les refoulements, la noyade de personnes sans défense, les attaques et les tirs sur les désespérés, le trafic d’êtres humains et l’exploitation, tout en incriminant la solidarité, l’humanité et la compassion.

Groupe de travail sur la migration


[addtoany]