The right to healthcare can only be won through the wider effort to build a more democratic Europe, with a healthcare system run in the interests of people, not big pharma.

Published on: 19.02.2021 News Image

*** version Française ci-dessous ***

The European Left welcomes the European citizens’ initiative ‘no profit on pandemic’ and will support this crucial campaign for safe access to treatments and vaccines for everyone in Europe. The right to healthcare can only be won through the wider effort to build a more democratic Europe, with a healthcare system run in the interests of people, not big pharma.

Press releases and profit forecasts will not deliver vaccines to ordinary Europeans. Faced with the climbing death toll from covid-19, governments must lift intellectual property rights to increase production and save lives.

Access to vaccines and treatments must be guaranteed for all, in Europe and around the world. This is only possible by lifting intellectual property restrictions to massively ramp up production. Such a move would represent a radical break with the neoliberal logic which has thus far failed to provide solutions to the social and health crises.

The European Commission has failed in its strategy to ensure a fair and efficient distribution of vaccines. The commission must be held accountable for the drop in production and supply. But this is impossible when minimum levels of transparency are not being met. Instead they have chosen to protect the profits of pharmaceutical corporations and to not reveal key sections of contracts with vaccine suppliers to public scrutiny.

The mantra of ‘market-led solutions’ that has dominated policy-making since 2008 has left Europeans open to the blackmail of big pharma. Effective vaccines against covid-19 would never have been possible without massive public investment in research, both before and during the pandemic.

It is time to stop big pharma from profiteering from the vaccination strategy. A collective threat requires a collective response, not private profits.

Heinz Bierbaum,
President of the Party of the European Left

*** FR ***

LE PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENE SE FÉLICITE DE L’INITIATIVE «PAS DE PROFITS SUR LA PANDÉMIE», ET SOUTIEN CETTE CAMPAGNE CRUCIALE POUR LE DROIT À UN VACCIN EN EUROPE ET DANS LE MONDE

Le Parti de la Gauche Européenne (PGE) se félicite de l’Initiative Citoyenne Européenne « Pas de profit sur la pandémie » et soutiendra cette campagne cruciale pour un accès sûr aux traitements et aux vaccins pour toutes et tous en Europe. Le droit aux soins de santé ne peut être gagné que grâce à un effort plus large visant à construire une Europe plus démocratique, avec un système de santé géré dans l’intérêt des citoyen·ne·s, et non dans les intérêts des grandes sociétés pharmaceutiques.

Ce ne sont pas les communiqués de presse ni les prévisions des bénéfices qui fourniront des vaccins aux citoyen·ne·s Européen·ne·s. Face à l’augmentation du nombre de morts dû à la Covid-19, les gouvernements doivent lever les droits de propriété intellectuelle pour augmenter la production et sauver des vies.

L’accès aux vaccins et aux traitements doit être garanti pour toutes et tous, en Europe et dans le monde. Et ce n’est possible qu’en levant les restrictions de propriété intellectuelle pour augmenter massivement la production. Une telle démarche représenterait une rupture radicale avec la logique néolibérale, qui n’a pas réussi à apporter des solutions aux crises sociale et sanitaire.

La Commission européenne a échoué dans sa stratégie visant à garantir une distribution équitable et efficace des vaccins. La Commission doit être tenue responsable de la baisse de la production et de l’approvisionnement. Mais c’est impossible puisque les niveaux minimaux de transparence ne sont pas atteints. Au lieu de cela, elle a choisi de protéger les bénéfices des sociétés pharmaceutiques et de ne pas révéler au public les informations clés des contrats avec les fournisseurs de vaccins.

Le mantra des « solutions apportées par le marché » qui domine l’élaboration des politiques depuis 2008 a laissé les Européen·ne·s exposés au chantage des grandes sociétés pharmaceutiques. Des vaccins efficaces contre la Covid-19 n’auraient jamais été possibles sans un investissement public massif dans la recherche, à la fois avant et pendant la pandémie

Il est temps d’empêcher les grandes sociétés pharmaceutiques de profiter de la stratégie de vaccination. Une menace collective nécessite une réponse collective et non des profits privés.

Heinz Bierbaum,
Président du Parti de la Gauche européenne