Back
Press release

Election in Germany: SPD wins, DIE LINKE keeps the parliamentary group despite bitter losses

News Image
Published on: 29.09.2021

The federal German election results put the Social Democratic Party (SPD) first before the Christian Democrats (CDU / CSU) and the Greens. Die Linke suffered a bitter defeat. Heinz Bierbaum, the President of the European Left comments:

The elections mark a notable turning point in German politics. It’s the end of the era of Merkel and after sixteen years as chancellor. The SPD wins the parliamentary elections – also the regional elections in Berlin and Mecklenburg-Vorpommern. The CDU/CSU suffered a historic defeat. The Greens increased a lot, but remained below their expectations. The Liberals increased. The extreme right Party AFD lost a bit. They are still stable but their further rise is stopped. DIE LINKE slightly missed the 5 percent threshold to enter parliament, but managed to secure the three direct mandates it needed to enter and build a fraction despite not reaching the threshold. Because of the heavy losses the intended red-green-red alliance is not possible anymore.

Now the SPD wants to form a government with the Greens and the Liberals. This will be quite difficult, because the political positions at least between SPD, Greens on the one hand and the Liberals on the other hand are very different.

Good news is that Berlin’s efforts to lower the fast-rising rents in Germany’s capital city through a referendum was successful. 56 % of voters support the idea to expropriate and socialize almost a quarter of a million apartments primarily from Deutsche Wohnen, the largest real estate company in Europe and one of the largest companies in Germany. The referendum is not legally binding for the upcoming Berlin Senate. Nevertheless, the vote is seen as a strong signal that the new city government cannot ignore. Now we are waiting for a bill to implement the referendum.

DIE LINKE’s defeat is very bad news for the millions of citizens working and living under precarious conditions. But DIE LINKE will learn from their mistakes and will make every effort to become strong again. This is very important also for the entire European left.”

***FR***

Élections en Allemagne : Le SPD gagne, DIE LINKE conserve le groupe parlementaire malgré des pertes amères

Les résultats des élections fédérales allemandes placent le Parti social-démocrate (SPD) en tête devant les chrétiens-démocrates (CDU / CSU) et les Verts. Die Linke a subi une défaite cuisante. Heinz Bierbaum, le président du Parti de la Gauche Européenne commente :

Ces élections marquent un tournant notable dans la politique allemande. C’est la fin de l’ère de Merkel et après seize ans de chancellerie. Le SPD remporte les élections législatives – également les élections régionales à Berlin et dans le Mecklenburg-Vorpommern. La CDU/CSU subit une défaite historique. Les Verts progressent fortement, mais restent en deçà de leurs attentes. Les libéraux ont progressé. Le parti d’extrême droite AFD a perdu un peu. Il reste stable, mais sa progression est stoppée. DIE LINKE a légèrement manqué le seuil de 5 % pour entrer au Parlement, mais a réussi à obtenir les trois mandats directs dont il avait besoin pour entrer et à constituer une fraction malgré le fait qu’il n’ait pas atteint le seuil. En raison des lourdes pertes, l’alliance rouge-verte-rouge prévue n’est plus possible.

Maintenant, le SPD veut former un gouvernement avec les Verts et les Libéraux. Ce sera assez difficile, car les positions politiques au moins entre le SPD, les Verts d’une part et les libéraux d’autre part sont très différentes.

Bonne nouvelle, les efforts de Berlin pour faire baisser par référendum les loyers qui augmentent rapidement dans la capitale allemande ont été couronnés de succès. 56 % des électeurs soutiennent l’idée d’exproprier et de socialiser près d’un quart de million d’appartements provenant principalement de Deutsche Wohnen, la plus grande société immobilière d’Europe et l’une des plus grandes entreprises d’Allemagne. Le référendum n’est pas juridiquement contraignant pour le prochain Sénat de Berlin. Néanmoins, le vote est considéré comme un signal fort que le nouveau gouvernement municipal ne peut ignorer. On attend maintenant un projet de loi pour mettre en œuvre le référendum.

La défaite de DIE LINKE est une très mauvaise nouvelle pour les millions de citoyens qui travaillent et vivent dans des conditions précaires. Mais DIE LINKE tirera les leçons de ses erreurs et mettra tout en œuvre pour redevenir fort. C’est également très important pour l’ensemble de la gauche européenne.”