L'accord de libre-échange UE-Japon est un danger pour les personnes dans les deux régions

L'accord de libre-échange UE-Japon est un danger pour les personnes dans les deux régions

Le Parti de la Gauche Européenne est profondément préoccupé par le projet d'un accord de libre-échange UE-Japon (JEFTA, Japan-EU Free Trade Agreement) qui est actuellement négocié entre la Commission Européenne et le Gouvernement du Japon. Il semble que la Commission répète les mêmes erreurs politiques qu'elle a faites avec les négociations du TAFTA et du CETA. En raison de la taille de l'économie japonaise, les résultats affecteraient environ un tiers de l'économie mondiale.

Dans une attaque flagrante contre les droits démocratiques, tout est négocié à huis clos et les populations de l'UE et du Japon doivent compter sur les informateurs internes et la fuite de documents. Ces documents divulgués suggèrent que le JEFTA pourrait constituer la plus grande menace pour les droits des travailleurs et des consommateurs et pour la protection de l'environnement. Le JEFTA causera une libéralisation économique et de déréglementation supplémentaire et qui rendra presque impossible de règlementer de nouveau certaines zones.

Même si le mécanisme controversé de règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE) ne devrait pas être inclus dans l'accord, nous devons prendre en compte que les conséquences auront une portée considérable. Cela semble également être une décision tactique pour transformer le JEFTA en un accord qui n'est décidé que par l'UE et pas par les Etats Membres. La Commission a évidemment l'intention de codifier le règlement des différends entre investisseurs et États séparément du JEFTA. Le Parti de la Gauche Européenne dénonce de telles manœuvres tactiques et exige le respect les droits démocratiques des personnes dans tous les Etats Membres de l'UE.

Les négociations semblent être presque terminées et il existe une forte possibilité que les résultats soient présentés publiquement peu de temps avant le Sommet du G20 à Hambourg. Le Parti de la Gauche Européenne ne considère pas le JEFTA, ou aucun accord de libre-échange semblable, comme une réponse adéquate aux politiques de Trump et au Brexit. Nous appelons à mettre fin aux politiques antidémocratiques décidées en coulisses et nous nous engageons à protéger les droits des peuples dans l'UE et au Japon.

Resolution du Bureau Exécutif du PGE

Bruxelles, 25 juin 2017