Motion sur le Moyen-Orient

Motion sur le Moyen-Orient

Adoptée lors de la réunion du comité exécutif à Rome le 18 Avril 2009

Le Parti de la Gauche Européenne exprime son inquiétude a propos de la composition du nouveau gouvernement israélien.
La majorité de ce gouvernement est composée de parti d’extrême droite : Israël Beitanou , le parti du Ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, selon lequel tous les palestiniens possédants la nationalité israélienne devraient être expulsés du territoire israélien (ceci représentent 20% de la population totale du pays); le parti Shass , appelant la création d’un “Grand Israël”, et le Yahadut Hatorah qui soutient l’extension des colonies en Cisjordanie. De tels programmes sont en opposition avec les résolutions de l’ONU.

Le Parti de la Gauche Européenne demande à l’Union Européenne de faire pression sur le gouvernement israélien afin que soit relancées les négociations, avec les représentants palestiniens, visant une solution pacifique basée sur les résolutions de l’ONU.

Une solution qui mettra fin a l’occupation et permettra l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem Est pour capitale, un état pouvant vivre paisiblement au coté d’Israël, pour le bénéfice de la paix a travers tout le Moyen-Orient.

Nous demandons :

  • La levée du blocus de Gaza : des mesures significatives doivent être prises pour mettre fin a toutes les restrictions de circulation des personnes et des biens imposées par Israël a la bande de Gaza.   Ces mesures doivent stopper ce blocus qui asphyxie l’économie palestinienne et aller contre les politiques israéliennes de colonisation et d’occupation des territoires palestiniens.

  • Étant donné qu’Israël ne respecte pas le droit international en matière de droits de l’Homme, la suspension des accords d’associations entre l’UE et Israël représente la principale mesure à prendre. Cette revendication inclue également l’arrêt du processus d’approfondissement des relations internationales entre l’UE et Israël. Ce processus qui a été soutenue de façon irresponsable par le Conseil des Ministres des Affaires Etrangères quelques jours avent l’offensive meurtrière lancée par Israël en décembre 2008.

  • L’Union Européenne doit avoir un rôle moteur au sein des Nations Unis en promouvant une enquête internationale et indépendante au sujet des accusations de crimes de guerre et autres violations du droit humanitaire international qui pèsent sur l’Etat d’Israël.   Cela pourrait être un moyen de rendre justice aux victimes du conflit israélo-palestinien. Le nouveau gouvernement israélien refuse de coopérer avec la commission d’enquête de l’ONU sur ces questions. Cela nous semble particulièrement préoccupant, et c’est pourquoi nous pensons que l’UE doit prendre position.

 

Nous réitérons l’assurance de notre plus grande solidarité au people palestinien ainsi qu’au force israélienne de gauche luttant pour la paix.