Annexe du GT Education - Adoptée au 5ème Congrès du PGE à Berlin

Annexe du GT Education - Adoptée au 5ème Congrès du PGE à Berlin

Groupe de travail Education
L`éducation joue un rôle important dans la formation des citoyennes et des citoyens et, par conséquent, dans la conscience collective de la société.
Aujourd`hui l`objectif du néo-libéralisme est de façonner des femmes et des hommes centrés uniquement sur eux-mêmes. La formation est fortement utilitariste, soumise aux impératifs du libre-marché et surtout axée sur les compétences visant une adaptation rapide à des nouvelles situations dans une économie compétitive.
Tandis que l`école publique s`appauvrit, non seulement au point de vue budgétaire mais aussi en ce qui concerne le contenu, on crée des écoles pour élites. On ne respecte pas les besoins spécifiques des enseignés et enseignées : les différences de classes s`accentuent.
La gestion des institutions est de plus en plus sous le signe de la Nouvelle gestion publique et les règles des marchés deviennent prioritaires par rapport à la pédagogie. On peut accepter des financements de la part des privés : le changement est grave car l’Etat n’est plus le seul à financier l’institution scolaire. On demande aux parents de participer à des frais et on augmente les taxes pour l’inscription aux écoles supérieures. Ceci pousse des jeunes à renoncer à la formation ou des familles de s’endetter : le droit à l’étude n’est plus pour toutes et tous.


La politique scolaire que nous voulons
Nous exigeons une scolarisation obligatoire jusqu’à 18 ans et refusons la soumission aux lois du néo-libéralisme et des marchés dans l`éducation. Nous demandons que le budget de l`État concernant l`enseignement soit dédié entièrement et uniquement aux écoles publiques. Nous voulons la gratuité pour toutes et tous, à tous les niveaux d'apprentissage et formation. Nous demandons que l´Etat établisse un taux de 7% du PIB à l'enseignement et abolisse toute intervention financière privée : il s'agit d'un objectif fondamental.
L`université et la recherche doivent être libres des pressions du marché et de toute contrainte externe. Seulement de cette manière, elle pourra répondre aux besoins de la société.
Nous voulons le libre accès à tous les niveaux de l`enseignement, à la formation le long de la vie pour celles et ceux qui la souhaitent.


L’enseignement que nous voulons
Pour le PGE l'enseignement ainsi que sa nature émancipatrice, son accessibilité à toutes et tous comme son aspect démocratique constituent un des combats essentiels.
Nous sommes pour l`école laïque, sans aucune influence religieuse.
Nous voulons un enseignement public, gratuit, démocratique mais aussi de haut niveau pour toutes et tous. Pour répondre aux nouveaux enjeux, il est important de surmonter la dichotomie entre les connaissances et le savoir-faire. L`enseignement doit préparer les futurs citoyens et citoyennes à devenir responsables de leurs choix de vie, solidaires dans leur engagement dans la société et dans le respect de l`environnement. Tout en respectant l`autonomie de chaque apprenante et apprenant, l’école que nous voulons doit éduquer les jeunes à l`esprit critique et créer le sentiment de collectivité.
De nos jours l`éducation à la paix devient primordiale.
L'école doit abattre les stéréotypes de genre ainsi que l’homophobie par le biais d'une éducation à l’égalité: une pédagogie qui forme les jeunes à vivre ensemble, dans le respect réciproque et la valorisation des différences culturelles. Le statut des enfants et des jeunes migrants ne doit pas être un obstacle à leur scolarisation immédiate.
Nous sommes pour des alternatives à l'individualisme et à la compétitivité et nous partageons le principe de la "pédagogie de résistance" qui fait de l'apprentissage, de la recherche, du métier d'enseigner un processus qui est le résultat d'un travail coopératif. Nous sommes pour une école qui peut devenir un laboratoire démocratique. La gestion des institutions scolaires de tout niveau doit être sous la responsabilité collective de tous les acteurs : enseignants/tes, enseignés/es, personnel. Les parents et les élèves, pour nous, ne sont pas des clients.
Les conditions de travail pour tout le personnel engagé dans l’institution doivent être sous le signe de la sécurité d’emploi et salariale, des prestations sociales et l’abolition de la méritocratie.


Proposition
Nous luttons et nous appelons à lutter pour une école publique, gratuite, démocratique, de haut niveau et accessible à toutes et à tous : nous devons dépasser une attitude défensive et dénoncer la marchandisation de l'éducation.
Nous proposons qu’en 2017, à l`occasion d’un Forum organisé par le PGE, il y ait une journée de réflexion et de mobilisation sur l’éducation en collaboration avec toutes les forces concernées.
L’école est le principal instrument de lutte pour éliminer les inégalités sociales : nous ne pouvons pas rester silencieux et inactifs.